La Colo a été créée sur un modèle d’association collégiale loi 1901, et place un principe essentiel au cœur de son fonctionnement : la gouvernance horizontale partagée.

L’absence de bureau et de conseil d’administration permet à tous les membres d’être pleinement initiateurs et décisionnaires (1 personne = 1 voix).

Concrètement :

Les commissions

Les différents pôles de La Colo sont animés par des commissions, ouvertes à tous.
Chacune est coordonnée par un binôme de référents qui centralisent les informations.
Ces commissions peuvent êtres pérennes (par exemple les commissions structurelles comme La Trésorerie, La Communication…) ou bien éphémères (par exemple une commission créée en vue d’un événement ponctuel).

La réunion plénière

Une fois par mois, l’ensemble des membres se réunit.
Chaque référent fait état des débats et décisions qui ont été prises dans sa commission avec pour règle majeure : toute décision qui engagerait financièrement ou idéologiquement La Colo au dela d’un seuil fixé par une charte interne (Le VadeMecum) doit être approuvée par la réunion plénière.

Ainsi, la réunion plénière est l’organe décisionnaire majeur de La Colo. Elle fédère les avis et les débats organiques, tandis que les commissions maintiennent une dynamique de propositions propres aux petits groupes.

La bienveillance dans l’initiative partagée

Nous ne sommes pas tous égaux devant le discours, l’argumentation et la présentation de nos projets au collectif.

C’est pourquoi chaque membre est libre de proposer une nouvelle commission pour fédérer autour d’un projet nouveau. Dans les limites prévues par le VadeMecum, cette commission doit alors pouvoir jouir d’une autonomie décisionnaire, accompagné d’une bienveillance constructive de la part des autres membres. Cela permet à chacun d’appliquer la règle « J’ai une idée, elle va marcher, je la mets en place » ; elle est au cœur de l’esprit de La Colo.